france photovoltaique
- 194 visites -

Les parkings de l’aéroport Toulouse-Blagnac produisent maintenant de l’énergie solaire

La France, comme tous les pays membres de l’Union Européenne, a des objectifs à atteindre à l’horizon 2020 concernant la transition vers les énergies renouvelables. L’installation des panneaux solaires sur la toiture du parking P2 de l’aéroport Toulouse-Blagnac va justement dans ce sens. Les travaux ont pris des mois mais le résultat est vraiment à la hauteur des espérances.

Un projet de longue date qui a fini par se réaliser

Ce projet de développement durable a connu différentes versions et quelques difficultés depuis plus de 10 ans. Finalement, c’est sur le toit du parking P2 de l’aéroport que la centrale photovoltaïque a été placée. Avec ses quelques 5 810 m² de surface recouverts de panneaux solaires performants et un investissement de 1,4 millions d’euros, on peut dire que c’est un projet solaire énorme pour la France. La rentabilisation de cette somme devrait se faire grâce au contrat de vente d’énergie solaire déjà conclu avec EDF. A titre de rappel, le nucléaire demeure encre l’énergie la plus abordable mais le prix du solaire ne cesse de chuter chaque année et ce n’est pas près de s’arrêter selon les spécialistes. Et ne l’oublions pas, l’énergie du soleil est propre et aide à réduire les émissions carbones.

Des plaques solaires innovantes et performantes

La réalisation de ce projet vert a été confiée à la société Systovi, déjà reconnue pour ses solutions révolutionnaires en matière d’exploitation de l’énergie solaire. Pas moins de 3 630 panneaux photovoltaïques ont été installés sur la large toiture du parking et ils sont tous antireflets pour ne pas causer de problèmes aux avions. Leur puissance atteint 1 mégawatt par heure. La centrale produit 1 096 MWh d’énergie par an, ce qui équivaut aux besoins annuels en électricité de 450 domiciles. Les panneaux ont une durée de vie qui peut dépasser les 30 ans donc c’est un investissement très intéressant. Les responsables du projet pensent maintenant à l’auto-alimentation en énergie renouvelable de l’aéroport.